Comment utiliser le calendrier lunaire pour faire pousser du cannabis

La plantation lunaire est une technique agricole utilisée par l’humanité depuis longtemps. Les agriculteurs modernes parlent de “biodynamie”, et cette méthode de jardinage constitue la base de l’agriculture biologique. Cet article explique comment la lune interagit avec un jardin cannabique et la façon dont on peut appliquer cette connaissance pour la culture de cette plante.

L’utilisation la lune comme guide pour cultiver n’importe quelle plante est une pratique ancestrale. Mais certains cultivateurs modernes adhèrent à cette méthode qui se révèle très efficace.

Les primo-cultivateurs de cannabis pensent principalement aux heures de soleil (ou aux lumières artificielles dans le cas de la culture en intérieur), mais négligent ce qui se passe pendant la nuit. Les plantes réagissent autant à la lune qu’au soleil, et cette partie trop négligée est importante pour cultiver n’importe quoi.

Réfléchis : la lune et le soleil sont les deux objets les plus importants du système solaire par rapport à la Terre. Apprendre à utiliser les deux, en particulier en relation l’un avec l’autre, peut jouer un rôle dans la qualité du produit final.

Énormément de facteurs entrent en compte dans la culture de n’importe quelle plante : le sol, la lumière, les nutriments, etc. Chacun est aussi important que l’autre, et la lune ne fait pas exception. Plus un cultivateur prête attention aux moindres détails, plus son travail devient précis.

Si tu ignores tout des cycles de la lune et comment ils affectent les plantes, il est enfin temps de mettre les choses au clair (… de lune !). Cela pourrait très bien faire la différence entre une culture médiocre et une culture détonante.

Pourquoi le calendrier lunaire impacte-t-il l’agriculture ?

Bien que l’agriculture lunaire ait ses racines dans les civilisations antiques voire au Néolithique, certaines informations scientifiques suggèrent qu’elle est toujours applicable. Elle appartient à une discipline appelée biodynamie (ou agriculture biodynamique), qui se base sur les modèles de la nature pour permettre l’agriculture. C’est une méthode d’agriculture biologique, qui n’utilise pas des serres, des engrais chimiques et des pesticides.

De nombreux principes de la biodynamie viennent directement des conférences de Rudolf Steiner, qui mentionne spécifiquement la lune et ses effets sur l’agriculture. Steiner a souligné que l’élément le plus fortement affecté par le mouvement de la lune est l’eau. La science moderne a apporté des preuves que la marée est affectée par l’attraction gravitationnelle de la lune.

C’est le principe de base derrière l’agriculture lunaire. L’eau est un élément essentiel à toute vie sur Terre. Quand quelque chose affecte le mouvement de l’eau dans un organisme, l’organisme entier répond.

Cela peut sembler folklorique, et ça l’est peut-être. Mais les principes de base de la biologie soutiennent les idées qui sous-tendent la plantation lunaire. Il existe des écoles de pensée populaires qui reposent sur les principes de la biodynamie, et ceux qui mettent ces idées en application témoignent de leur succès.

Comment utiliser le calendrier lunaire pour faire pousser du cannabis - WeedSeedShop

Le calendrier lunaire

On apprend à l’école le cycle lunaire d’environ 28 jours (comme un autre cycle, n’est-ce pas mesdames ?), où la lune passe de nouvelle à pleine puis de pleine à nouvelle. Ceci a à voir avec la relation de la lune avec le soleil.

Quand c’est la nouvelle lune, la Terre est presque exactement à équidistance des deux corps célestes. C’est dans le cadre de ce rythme que la plupart des observations agricoles ont été faites, et nous y reviendrons un peu plus tard.

Cependant, il y a beaucoup d’autres rythmes de la lune, et ils affectent aussi la façon dont nous pouvons interagir avec les plantes et la Terre. Par exemple, un autre rythme de la lune est la façon dont elle interagit avec la planète Saturne. Tous les 27,5 jours, la lune et Saturne sont directement opposés, avec la Terre entre elles. Ce rythme affecte également l’agriculture.

Un autre modèle de la lune est son chemin à travers le ciel. La lune est parfois plus haute dans le ciel et parfois plus basse. Le soleil suit également un chemin semblable, sauf qu’il lui faut une année entière pour terminer son voyage dans le ciel. La lune, quant à elle, a besoin prend d’27 jours pour compléter ce trajet.

Il existe tellement de façons d’observer la lune. Et la relation de la lune avec l’eau signifie nécessairement qu’elle aura un impact sur l’humidité des plantes. Tu peux considérer la relation de la lune avec d’autres planètes, ainsi que l’activité de la lune pendant la saison chaude ou la saison fraîche.

Comme tu peux le voir, la lune fait beaucoup plus que simplement éclairer le ciel nocturne. Elle a une relation intime avec le soleil, la terre et le reste du système solaire. Le soleil est important pour l’agriculture et la plantation, la lune aussi. Alors maintenant, nous allons voir le bon moment pour semer des graines, faire pousser et récolter, en fonction du cycle lunaire.

Comment utiliser le cycle lunaire pour faire pousser du cannabis

Maintenant, voyons de façon plus précise comment tu peux utiliser le cycle lunaire pour ton jardin cannabique.

Il y a deux événements principaux dans le cycle allant d’une nouvelle lune à la suivante. Ils s’agit ben sûr de la nouvelle lune et de la pleine lune. Quand la nouvelle lune devient petit à petit, elle est en train de croître. Quand la pleine lune se rétrécit pour devenir une nouvelle lune, elle diminue. Ces deux périodes sont importantes quand on regarde l’activité des plantes et le comportement à avoir pour obtenir les meilleurs résultats du jardin.

En général, la période de croissance de la lune favorise l’activité qui se produit au-dessus du sol. La lune décroissante, quant à elle, favorise l’activité dans le sol ou sous la terre.

Une autre observation est que pendant que la lune croît, elle attire l’humidité à mesure que sa gravité augmente. À la pleine lune, l’activité de l’humidité est à son maximum. Lorsque la lune décroît, il y a moins de mouvement d’eau. Au moment de la nouvelle lune, la plante est à son plus sec.

Ces deux catégories peuvent être subdivisées en quatre catégories. La lune croissante contient le croissant et les lunes gibbeuses. La lune décroissante entraîne les lunes en cours de dissémination et balsamiques. Aux extrémités de ces quatre lunes se trouvent les deux nouvelles lunes et, au milieu, la pleine lune.

Comment mettre ces connaissances à bon usage

Voici quelques lignes directrices pour que ce savoir soit mis en application dans ton jardin :

  1. Au croissant de lune : c’est le meilleur moment pour semer et faire germer des graines. L’attraction gravitationnelle de la lune favorise la croissance rapide des semis.
  2. A la lune gibbeuse : il y a une grande absorption d’humidité. L’attraction gravitationnelle de la lune attirera les nutriments du sol vers la plante de cannabis. C’est un moment particulièrement propice pour nourrir les plantes.
  3. Entre les lunes en cours de dissémination et balsamiques : cette phase est généralement considérée comme un temps de repos pour les plantes. Il n’y a généralement pas beaucoup d’activité. C’est pourquoi les agriculteurs biodynamiques vont élaguer et désherber pendant cette période. C’est le moment de donner une bonne taille à tes plantes.
  4. La nouvelle lune : il n’y a presque pas d’humidité au moment de la nouvelle lune, alors attends qu’elle arrive pour récolter. Il y aura peu d’humidité dans les plantes et cela fera sécher tes bourgeons beaucoup plus rapidement.
  5. La pleine lune : la pleine lune est une période d’activité intense. Certains disent que c’est un bon moment pour planter des graines. Cependant, il y a aussi beaucoup d’humidité à cette période, ce qui signifie que les graines peuvent être plus sensibles à une attaque fongique. C’est pourquoi certains cultivateurs attendent jusqu’au croissant de lune pour semer. La pleine lune est également propice aux précipitations, alors il n’y a peut-être pas grand besoin de nourrir les plantes.

Tes plantes réagissent déjà au mouvement de la lune ! Il te suffit de l’observer et ensuite d’encourager le processus. C’est le but de la biodynamie. Et le cycle lunaire n’est qu’une partie de cette pratique étonnante !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Sera Jane Ghaly

    Sera Jane Ghaly

    Si je devais me décrire en quelques mots, je dirais que je suis une nomade assoiffée d’aventure. Née à Melbourne en Australie, j’ai vécu de nombreuses renaissances aux quatre coins du monde. Je suis positivement obsédée par les mots et les langues, et je m’en sers pour naviguer au travers des multiples dimensions de l’expérience humaine. Mon intérêt pour le cannabis a commencé aux États-Unis, et depuis je parcours le monde avec l’herbe comme boussole et source d’inspiration. La douce Marie-Jeanne m’a conduite de cérémonies shamaniques dans la forêt amazonienne en rituels enfumés avec des Babas en Inde. Je rêve de fumer un joint avec le podcasteur américain Joe Rogan !
    En savoir plus
Retour haut de page