Le séchage et le curing du cannabis

La méthode de séchage et de préparation du cannabis récolté (et le temps dédié) a un impact sur la qualité du produit fini. Cela peut prendre jusqu’à deux mois ou plus. Cet article présente les meilleures méthodes pour s’assurer de la bonne qualité de son cannabis !

Après t’être occupé pendant des mois de tes plantes dans le jardin, le temps de la récolte est venu. Mais cela ne signifie pas pour autant que le travail est terminé. Pour certains producteurs, il y a encore plusieurs mois à attendre après la récolte, jusqu’à ce que les bourgeons soient prêts à être fumés. Afin d’obtenir l’assurance que les bourgeons aient la meilleure qualité possible, il est nécessaire de faire sécher et durcir les bourgeons correctement.

Cela peut prendre entre 2 semaines et 2 mois, ou plus encore pour certains producteurs. On peut voir le processus de séchage du cannabis comme le vieillissement d’un vin de grande qualité. Si tu as la patience, tu peux améliorer la qualité de tes bourgeons avec le temps et un peu de dur labeur. Après tout, ça en vaut la peine, pour avoir une expérience de qualité ou un très bon cannabis pour la réalisation d’autres produits. Cet article contient tous les détails à connaître sur le processus de séchage et de maturation de ton herbe qui te garantit de tirer parti de tous les bénéfices de ta plante. N’oublie pas que plus tu t’investis, plus tu obtiens de bons résultats, et c’est toujours bénéfique de prêter attention aux moindres petits détails en ce qui concerne le cannabis.

Le séchage de ton cannabis

Lorsque tu récoltes les bourgeons de ta plante de cannabis, ils contiennent jusqu’à 75% d’eau. C’est bien sûr beaucoup trop humide pour être fumable, ou pour toute autre utilisation.  Une partie de l’eau doit donc être évaporée. Il est généralement recommandé que le niveau d’humidité soit d’environ 10 à 15% d’eau. Pour la plupart des producteurs, cela prend environ deux semaines.

Le séchage et le curing du cannabis

Les différentes façons de sécher le cannabis

Il existe plusieurs méthodes différentes pour sécher le cannabis mais certaines méthodes sont bien meilleures que d’autres. Bien que mettre les bourgeons au micro-onde semble être un moyen efficace et très rapide de le sécher, c’est une très mauvaise idée. Le séchage est quelque chose qui se fait lentement afin d’assurer la meilleure qualité possible. Si le processus de séchage a lieu trop rapidement, certains produits chimiques, comme la chlorophylle, restent dans les bourgeons, ce qui donne un goût et une couleur désagréables.

La plupart des producteurs sèchent leurs plantes en les suspendant la tête en bas dans une pièce ou une armoire. Elles sont habituellement suspendues sur des cordes, comme une corde à linge. Il est important de bien les espacer, pour qu’elles ne se touchent pas, afin de sécher uniformément et d’éviter les moisissures. Plus il y a d’espace entre les plantes, mieux c’est pour le produit final et pour gérer l’humidité.

Les bourgeons peuvent également être séchés en les disposant sur des supports. Cependant, pour ce procédé, les bourgeons doivent être retirés de la tige. C’est un processus fastidieux qui peut les faire sécher un peu trop vite. Lorsque les bourgeons sont retirés des tiges pour être placés sur les supports (pouvant s’empiler les uns sur les autres comme dans un déshydrateur alimentaire), l’eau n’est pas tirée de la tige. Cela provoque effectivement le séchage très rapide des bourgeons.

À fortement considérer pour ton environnement de séchage

La température est un facteur important à considérer pour créer l’environnement de séchage parfait pour ton herbe. La plus grande partie de l’eau va s’évaporer des bourgeons dans les trois premiers jours, et il est donc préférable d’assurer une température d’environ 20 degrés Celsius. Après cela, la température devrait être diminuée entre 17 et 18 degrés pour ralentir le processus.

Il est également important que la pièce soit plus sombre que lumineuse. La lumière, en particulier la lumière directe du soleil, dégrade le THC. Pour t’assurer que ton cannabis conserve le plus de THC possible, essaye de le garder à l’ombre dans la pièce dans laquelle tu le fais sécher.

Il est important de maintenir une humidité équilibrée dans la pièce de séchage, parce que tes bourgeons peuvent être fichus si ce n’est pas fait correctement. Ils peuvent accumuler de la moisissure pendant le processus de séchage, ce qui serait absolument désastreux. Vérifie tous les jours qu’il n’y a pas de moisissure et retire tous les bourgeons concernés. Au cours des trois premiers jours, l’humidité relative devrait être d’environ 50%. Au bout de trois jours, elle peut aller jusqu’à 60%, pour encore une fois ralentir le processus de séchage.

Une bonne circulation de l’air est également recommandée. Tu peux le faire en utilisant un ventilateur ou un système de ventilation de l’air. Si tu as un dispositif permettant de contrôler la température, ce sera idéal. Assure-toi de ne pas mettre le ventilateur directement sur les bourgeons de sorte qu’ils ne sèchent pas trop rapidement.

Tu sais que les bourgeons sont prêts à être retirés de la pièce de séchage lorsqu’il n’y aura plus d’eau dans les tiges. Au cours du processus de séchage, les bourgeons continueront à puiser l’eau contenue dans la tige. Lorsqu’elle se casse au lieu de se tordre, tu sais qu’il est temps de cueillir les bourgeons. Pendant la cueillette, retire le plus possible de tige. Cela ne prend généralement pas plus de deux semaines.

La maturation de ton cannabis

La dernière étape est la maturation de ton herbe. Certains producteurs pensent que ce n’est pas une étape importante, mais si tu te soucies de la qualité de ton cannabis, ne la saute surtout pas. Pendant le processus de maturation, tu devras stocker tes bourgeons dans des bocaux en verre, alors assure-toi d’en avoir assez.

Le séchage et le curing du cannabis

L’idée derrière le processus de maturation est qu’il y a encore un peu d’eau dans les bourgeons. C’est également le processus par lequel l’eau, à l’intérieur et à l’extérieur des bourgeons, s’équilibre. Tu dois les  placer dans des bocaux en verre avec les couvercles légèrement fermés. Vérifie tous les jours qu’ils ne soient pas couverts de moisissure. Tu verras de l’humidité sortir des bourgeons. Quand ils sont exactement comme tu le souhaites, ils sont prêts. Certains producteurs procèdent à la maturation de leurs bourgeons pendant une longue période avant de les utiliser, car cela assure un cannabis de très bonne qualité. Ce processus peut être comparé à la cerise sur le gâteau, car c’est l’étape finale pour avoir une herbe de haute qualité!

Comments

7 réflexions sur “Le séchage et le curing du cannabis”

  1. sembin-apou

    je n’imaginé pas une étape aussi longue, mais j’ai prévu de suspendre sur des cordes a linge merci pour l’info,et a bientot

  2. Bonjour,
    combien de temps peut on conserver les bourgeons et une fois prêt peut on fermer hermétiquement le pot

  3. Bonjour un conseil lors de la maturation ouvrez vos couvercles 1h/jour cela permettra d aerer votre beu et de secher l humidite fixee sur les pots et les tetes.n hesitez pas a gouter lors pour si votre herbe vous convient aux differentes etapes.Sachez enfin que plus la beu seche meilleure elle est .bonne dégustation.

  4. Je peut la faire poussé en extérieur ? Quelqu’un a déjà fait sa? Sur un balcon, et le thc va pas partir ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Emma Ryte

    Emma Ryte

    Je suis née en Allemagne, j'ai vécu mon enfance en Angleterre et mon adolescence aux États-Unis. Mes parents sont de vrais hippies et c'est pour cette raison qu'ils m'ont permis de m'exprimer en toute liberté et de développer ma passion pour la plante de cannabis. Mon amour de l'écriture est venu après. Écrire sur le sujet m'a appris une foule de choses sur la consommation, la culture, les bienfaits et les applications industrielles de la plante, sans oublier que j'adore partager ces connaissances avec vous ! Je viens à Amsterdam le plus souvent possible. J'aime l'attitude que les gens ont vis-à-vis de l'herbe, ça me permet d'essayer des choses nouvelles et de découvrir les derniers développements du secteur. La personne avec laquelle j'adorerais fumer un joint est Stevie Wonder. J'aime me détendre sur sa musique quand je plane et j'adorerais le rencontrer !
    En savoir plus
Retour haut de page