Les 8 meilleurs boulots qu’offre l’industrie du cannabis

8 boulots dans l’industrie du cannabis - WeedSeedShop

Tu as déjà voulu transformer ton amour de la weed en job à temps plein ? Ce n’est pas aussi ridicule qu’on pourrait le croire ! L’industrie du cannabis est en pleine croissance et crée de l’emploi. Si tu veux découvrir comment faire carrière dans l’herbe, lis cet article !

Il fut un temps où il était facile de trouver du travail dans l’industrie du cannabis. Il n’y avait presque personne dans ce secteur, et les employeurs voulaient désespérément des employés. Mais les choses ont changé au cours des dernières années. Le cannabis est devenu l’une des industries les plus compétitives au monde. Il y a beaucoup de passionnés du cannabis qui aimeraient en faire leur travail à plein temps – et c’est compréhensible.

Bonne nouvelle : plus l’industrie se développe, plus il y a d’emplois. Il y a de la place pour toutes sortes de travaux créatifs ayant trait au cannabis. Un stoner enthousiaste peut enfin mettre sa passion et ses connaissances à profit.

Bon, à part le Québec, cela ne concerne pas encore le monde francophone… mais ça viendra, espérons-le !

Voici des idées de jobs cannabiques !

1. Vendeur dans un dispensaire

Si tu es déjà parti en vacances aux États-Unis, tu as sans doute vu des dispensaires. Et ceux-ci ont toujours besoin de vendeurs compétents qui savent tout sur les diverses variétés de cannabis disponibles et les vendent aux clients. Cela peut être un travail stressant, parce qu’ils doivent rester à jour, connaître les spécificités de chaque weed et comment elles peuvent répondre aux besoins des clients.

Il est courant de se rendre dans un dispensaire à la recherche d’une variété qui guérit les maux de tête, ou pour les douleurs liées à la menstruation ou pour mieux dormir. Et c’est le travail du vendeur de savoir quelles sont ces variétés. Ce travail nécessite aussi de bonnes capacités relationnelles. Attention à ne pas dépenser tout son salaire en weed !

2. Cultivateur de cannabis médical

Si tu as la main verte et aimes fumer de l’herbe, pourquoi ne pas envisager de devenir cultivateur de cannabis ? Il existe de nombreux endroits dans le monde où le cannabis à usage médical est désormais légal, ce qui signifie qu’ils ont besoin de cultivateurs. Dans la plupart des cas, il faut avoir une licence pour pouvoir cultiver, ce qui peut constituer un obstacle.

Ce travail devient de plus en plus pointu à mesure que nos connaissances sur le cannabis augmentent. Les cultivateurs néerlandais ou ceux de la Silicon Valley sont des connaisseurs, des artistes de la weed.

Les normes sont plus élevées. Mais si tu es capable de cultiver une bonne herbe et que tu en as l’autorisation, le marché du cannabis médical s’ouvre à toi.

8 boulots dans l’industrie du cannabis - WeedSeedShop

3. Cuisinier cannabique

De nos jours, les comestibles sont un élément incontournable de la culture cannabique. Et il faut bien que quelqu’un les cuisine, n’est-ce pas ? Si tu as de l’expérience en matière de pâtisserie, ce travail pourrait être le tien. Il existe même des boissons cannabiques, du kombucha infusé de cannabis et plein de friandises savoureuses.

L’idée, dans la confection de comestibles cannabiques, est de cacher le goût objectivement pas terrible de l’herbe sans sacrifier la quantité de THC dans chaque portion. Chocolatiers et pâtissiers, ce métier est pour vous un moyen de pénéter l’industrie du cannabis !

4. Tailleurs

Partout où l’on fait pousser du cannabis, il faut des tailleurs. C’est sans doute l’un des emplois les plus faciles à obtenir dans l’industrie. Cependant, en raison de la nature saisonnière de la culture du cannabis (au moins quand elle est cultivée en extérieur), il n’y a pas vraiment du travail toute l’année. De mars à octobre, on ne manque pas de travail, mais ce sera difficile de faire carrière là-dedans.

C’est devenu une mode aux États-Unis : tailler des plantes pendant quelques mois par an, et passer le reste du temps à profiter de l’argent ainsi gagné. Si en plus on fait ça en Californie, l’hiver reste suffisamment chaud pour profiter de la belle vie un joint au bec !

5. Travailler à Amsterdam ou Barcelone

Amsterdam et Barcelone sont bien connues pour leur politique très relaxée en matière de cannabis. Le cannabis y est en vente partout. Quand on habitue en Europe, ces deux villes sont comme la Mecque et Médine. Et les coffee-shops néerlandais comme les Cannabis Social Clubs espagnols ont toujours besoin d’employés.

Il s’agit vraiment un travail à multiples facettes, qui amène à être en contact constant avec les touristes, les voyageurs et la population locale. Les jeunes aiment fréquenter ces endroits, dans lesquels on peut fumer en tout sérénité. Mais on y voit passer plein de gens différents !

6. Rouleur de joint professionnel

D’accord – celui-ci peut sembler un peu étrange. Mais je ne peux pas ne pas le mentionner parce qu’il existe réellement. Tu as déjà entendu parler de Tony Greenhand ? Il s’agit sans doute du rouleur de joint le plus célèbre au monde.

Et une telle réputation ne s’acquiert pas du jour au lendemain. Ses joints ne sont pas simplement longs et parfaits. Il a reçu une commande de 7 000 dollars pour fabriquer une réplique d’une collection d’armes à feu fabriquée entièrement à partir de joints. Et ils étaient tous complètement fumables !

7. Blogueur cannabique

Oui – des gens sont payés pour écrire tous ces articles qu’on trouve en ligne au sujet du cannabis. Enfin, certains d’entre eux du moins. Si tu as des talents rédactionnels et que tu aimes fumer de l’herbe, cela peut être un moyen fructueux de gagner sa vie.

Il existe tellement de sites sur le cannabis ces jours-ci qu’il ne devrait pas être trop difficile de trouver du travail en tant que blogueur. Il faut savoir manier les mots et taper vite.

Des annonces pour des jobs de ce genre se trouvent partout sur Internet et c’est le genre de travail qui peut se faire partout dans le monde. En tant que blogueur cannabique, je ne peux pas dire que cette liberté est déplaisante !

8 boulots dans l’industrie du cannabis - WeedSeedShop

8. Des boulots en lien avec l’industrie du cannabis

Outre les emplois susmentionnés qui sont directement associés à l’industrie du cannabis, il y a beaucoup d’emplois qui ont lien plus ténu avec. Prenons par exemple les magasins qui vendent du matériel de culture pour les producteurs. Bien qu’ils ne fassent pas directement partie de l’industrie du cannabis, ils n’existeraient pas sans elle.

On peut dire la même des headshops, ces boutiques qui vendent des pipes, des feuilles à rouler, et d’autres éléments potentiels du kit de survie du stoner. Il suffit d’y passer quelques minutes pour savoir que ce n’est pas du tabac qu’ils mettent dedans !

Les avocats et les comptables sont également nécessaires dans l’industrie du cannabis. Leur travail se fait en arrière-plan, ils aident les entreprises à décoller. Si tu es avocat ou comptable et que cette occupation très digne ne t’empêche pas d’aimer le cannabis, c’est une excellente façon de s’impliquer.

Il est toujours difficile pour les coffee-shops ou les dispensaires de mener leur travail quotidien. Les lois s’assouplissent, mais ne nous sommes pas encore dans un paradis libertarien. Ces entreprises ont toujours besoin d’aide juridique ou de conseils comptables pour tout faire selon les règles.

Bref, peu importe les compétences, il y a de la place pour chacun dans l’industrie du cannabis. Et la plupart de ces emplois peuvent se faire sans diplôme – il suffit d’aimer le cannabis et se s’impliquer avec passion !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Sera Jane Ghaly

    Sera Jane Ghaly

    Si je devais me décrire en quelques mots, je dirais que je suis une nomade assoiffée d’aventure. Née à Melbourne en Australie, j’ai vécu de nombreuses renaissances aux quatre coins du monde. Je suis positivement obsédée par les mots et les langues, et je m’en sers pour naviguer au travers des multiples dimensions de l’expérience humaine. Mon intérêt pour le cannabis a commencé aux États-Unis, et depuis je parcours le monde avec l’herbe comme boussole et source d’inspiration. La douce Marie-Jeanne m’a conduite de cérémonies shamaniques dans la forêt amazonienne en rituels enfumés avec des Babas en Inde. Je rêve de fumer un joint avec le podcasteur américain Joe Rogan !
    En savoir plus
Retour haut de page