8 astuces pour réduire ta tolérance à la weed

8 astuces pour réduire ta tolérance au cannabis - WeedSeedShop

La plupart des stoners connaissent le phénomène de la tolérance à la weed. Celle-ci peut amener à consommer de grosses quantités pour réussir à se défoncer, et à défoncer son compte en banque par la même occasion. Apprends à réduire ta tolérance avec quelques techniques simples listées dans cet article !

Tu as peut-être remarqué que depuis que tu as commencé à fumer de l’herbe, il t’en faut de plus en plus pour te mettre bien. Peut-être même as-tu changé de méthodes d’ingestion dans ta quête du buzz super intense dont tu avais l’habitude à tes débuts. La raison est simple : plus tu fumes du cannabis, plus ta tolérance est élevée.

Cela à tendance à coincer les stoners dans un cycle vicieux où ils fument des quantités toujours plus élevées pour briser cet effet de tolérance, laquelle augmente inexorablement en conséquence. Pour le porte-monnaie, c’est pas tip-top et – soyons honnêtes – pour la santé non plus.

Mais sois sans crainte. Il existe des façons de faire face à cette grande tolérance à la weed – et elles n’impliquent pas nécessairement de faire une pause. Tu peux retrouver ta sensibilité de jouvencelle pour que Marie-Jeanne te caresse avec autant de douceur que jadis. Essaie quelques-uns (ou tous) des conseils que nous avons concoctés pour réduire ta tolérance..

1. Arrête le dabbing

Est-ce que tu dabbes ? Je suis sûr que tu te souviens avec émotion de quand ça te défonçait tellement que tu en suais. C’était avant que tu te mettes à dabber tous les jours. Eh bien, pour retrouver une certaine sensibilité, il faut arrêter de dabber, tout simplement. Ressors ton vapo, roule un joint, et tu seras surpris de la rapidité avec laquelle ta tolérance commence à baisser.

Le dabbing est une méthode d’ingestion extrêmement puissante, et le cerveau comme le corps peuvent s’habituer à ces quantités énormes de THC. En fumant du simple matériau végétal à nouveau, la teneur THC est relativement beaucoup plus faible. Cela donne au corps l’opportunité de se réajuster, de sorte que si tu remets à dabber, ce sera comme au premier jour !

2. Roule des sticks plutôt que des joints XXL

Je sais qu’il peut être tentant de rouler toujours avec des feuilles longues ou un rolls. Pourtant, c’est souvent superflu. Tu serais étonné de voir à quel point on peut encore se défoncer même si avec un petit stick.

Si tu fumes autant, c’est sans doute parce que tu as l’habitude des feuilles longues. Tente d’utiliser des feuilles simples pendant quelques semaines et tu verras que ta tolérance diminuera. Il te sera vite pratiquement impossible de terminer un joint XXL tout seul !

3. Essaie les pipes à une taffe

Tu as peut-être remarqué que depuis que tu as commencé à fumer de l'herbe, il t’en faut de plus en plus pour te mettre bien. Peut-être même as-tu changé de méthodes d'ingestion dans ta quête du buzz super intense dont tu avais l’habitude à tes débuts. La raison est simple : plus tu fumes du cannabis, plus ta tolérance est élevée. Cela à tendance à coincer les stoners dans un cycle vicieux où ils fument des quantités toujours plus élevées pour briser cet effet de tolérance, laquelle augmente inexorablement en conséquence. Pour le porte-monnaie, c’est pas tip-top et – soyons honnêtes – pour la santé non plus. Mais sois sans crainte. Il existe des façons de faire face à cette grande tolérance à la weed - et elles n'impliquent pas nécessairement de faire une pause. Tu peux retrouver ta sensibilité de jouvencelle pour que Marie-Jeanne te caresse avec autant de douceur que jadis. Essaie quelques-uns (ou tous) des conseils que nous avons concoctés pour réduire ta tolérance.. 1. Arrête le dabbing Est-ce que tu dabbes ? Je suis sûr que tu te souviens avec émotion de quand ça te défonçait tellement que tu en suais. C'était avant que tu te mettes à dabber tous les jours. Eh bien, pour retrouver une certaine sensibilité, il faut arrêter de dabber, tout simplement. Ressors ton vapo, roule un joint, et tu seras surpris de la rapidité avec laquelle ta tolérance commence à baisser. Le dabbing est une méthode d’ingestion extrêmement puissante, et le cerveau comme le corps peuvent s'habituer à ces quantités énormes de THC. En fumant du simple matériau végétal à nouveau, la teneur THC est relativement beaucoup plus faible. Cela donne au corps l’opportunité de se réajuster, de sorte que si tu remets à dabber, ce sera comme au premier jour ! 2. Roule des sticks plutôt que des joints XXL Je sais qu'il peut être tentant de rouler toujours avec des feuilles longues ou un rolls. Pourtant, c'est souvent superflu. Tu serais étonné de voir à quel point on peut encore se défoncer même si avec un petit stick. Si tu fumes autant, c’est sans doute parce que tu as l’habitude des feuilles longues. Tente d'utiliser des feuilles simples pendant quelques semaines et tu verras que ta tolérance diminuera. Il te sera vite pratiquement impossible de terminer un joint XXL tout seul ! 3. Essaie les pipes à une taffe Plutôt que de rouler des joints toute la journée, essaie les pipes à une taffe, dans laquelle on peut, comme le nom l’indique, mettre suffisamment de cannabis pour une taffe... Pour la plupart des gens, c’est suffisant pour obtenir un effet léger mais notable. Cette méthode est idéale pour ceux qui aiment les petits coups de THC tout au long de la journée plutôt que de devoir s’arrêter pour une session complète. Si tu fumes pendant ta pause déjeuner ou entre les tâches, ce genre de pipe est également beaucoup plus efficace que les joints. Tu consommeras beaucoup moins de cannabis de cette façon. Et quand viendra le temps de rouler un joint, ce dernier t’enverra trèèèèès haut ! 4. Passe au cannabis riche en CBD C'est agréable d'expérimenter avec les différents cannabinoïdes de temps en temps. Prends le temps de découvrir le CBD si tu as surtout l’habitude du THC Cela ne signifie pas que tu vas arrêter complètement de te défoncer. Cela signifie simplement se familiariser avec un côté différent du cannabis. T’éloigner du THC pendant quelques temps t’aidera à réduire considérablement ta tolérance, et quand tu reviendras à des variétés riches en THC, tu retrouveras toute la puissance de ce cannabinoïde. Dans l'intervalle, tu auras le temps de tomber amoureux de son partenaire, le CBD. 5. Essaie le microdosage Si tu aimes vraiment consommer du cannabis tous les jours mais que ta tolérance augmente considérablement, il est peut-être temps d'essayer la microdosage. Tu n’as vraiment rien à perdre à ce stade, puisque tu n’es plus jamais défoncé comme avant. Familiarise-toi avec l'art de la microdose. Cela signifie utiliser une quantité vraiment minuscule tous les jours. Les bienfaits médicinaux du microdosage sont excellents, bien que la défonce soit absente. Tu peux obtenir tous les avantages du cannabis sans avoir à gaspiller d'herbe, en microdosant. Après un certain temps, tu seras peut-être prêt à reprendre une dose complète. Ta sensibilité à la weed aura remonté d’un cran, te donnant la chance d'être au plus haut niveau après un gros joint ! 6. Ne fume pas dès le réveil De nombreux stoners aiment fumer du matin au soir. Tu as sans doute remarqué que le premier joint de la journée fait monter en flèche très vite, mais qu’on atteint très vite un plateau. Indépendamment de la tolérance, c’est un phénomène normal si on fume non-stop sur une journée. Le moyen le plus simple de contrer cela est de ne pas fumer le matin ! Évite le ‘wake and bake’, fais ta journée, et attends au minimum l’heure du déjeuner pour rouler ton premier joint, qui aura un effet dévastateur ! Il n’y a pas de secret, plus tu attendras pour fumer, mieux ce sera. 7. Mange ton cannabis Si tu as l'habitude de fumer tous les jours, essaie de changer de méthode d’ingestion. Le cannabis comestible a un effet plus psychédélique et durable que la fumette. Si tu ne l’as jamais fait, tu pourrais être très sensible aux effets des space-cakes et autres cookies.. Bien sûr, il est également possible de développer une tolérance au cannabis comestible. Veille donc à varier tes méthodes d’ingestion ! 8. Et enfin… Fais une pause ! Oui, on sait, personne n’a envie d’entendre ce conseil. Mais il est toujours bon de faire une pause. Ce sera pour ton corps et ton esprit l’occasion de se reposer, et tu pourras reconstruire ta tolérance. Deux semaines d’abstinence suffiront à réduire ta tolérance, et plus tu attendras, plus la prochaine fumette sera intense. Comme dit la chanson, tu planeras si haut que tu pourras toucher le ciel !

Plutôt que de rouler des joints toute la journée, essaie les pipes à une taffe, dans laquelle on peut, comme le nom l’indique, mettre suffisamment de cannabis pour une taffe… Pour la plupart des gens, c’est suffisant pour obtenir un effet léger mais notable. Cette méthode est idéale pour ceux qui aiment les petits coups de THC tout au long de la journée plutôt que de devoir s’arrêter pour une session complète.

Si tu fumes pendant ta pause déjeuner ou entre les tâches, ce genre de pipe est également beaucoup plus efficace que les joints. Tu consommeras beaucoup moins de cannabis de cette façon. Et quand viendra le temps de rouler un joint, ce dernier t’enverra trèèèèès haut !

4. Passe au cannabis riche en CBD

C’est agréable d’expérimenter avec les différents cannabinoïdes de temps en temps. Prends le temps de découvrir le CBD si tu as surtout l’habitude du THC Cela ne signifie pas que tu vas arrêter complètement de te défoncer. Cela signifie simplement se familiariser avec un côté différent du cannabis.

T’éloigner du THC pendant quelques temps t’aidera à réduire considérablement ta tolérance, et quand tu reviendras à des variétés riches en THC, tu retrouveras toute la puissance de ce cannabinoïde. Dans l’intervalle, tu auras le temps de tomber amoureux de son partenaire, le CBD.

5. Essaie le microdosage

Si tu aimes vraiment consommer du cannabis tous les jours mais que ta tolérance augmente considérablement, il est peut-être temps d’essayer la microdosage. Tu n’as vraiment rien à perdre à ce stade, puisque tu n’es plus jamais défoncé comme avant. Familiarise-toi avec l’art de la microdose. Cela signifie utiliser une quantité vraiment minuscule tous les jours.

Les bienfaits médicinaux du microdosage sont excellents, bien que la défonce soit absente. Tu peux obtenir tous les avantages du cannabis sans avoir à gaspiller d’herbe, en microdosant.

Après un certain temps, tu seras peut-être prêt à reprendre une dose complète. Ta sensibilité à la weed aura remonté d’un cran, te donnant la chance d’être au plus haut niveau après un gros joint !

6. Ne fume pas dès le réveil

De nombreux stoners aiment fumer du matin au soir. Tu as sans doute remarqué que le premier joint de la journée fait monter en flèche très vite, mais qu’on atteint très vite un plateau. Indépendamment de la tolérance, c’est un phénomène normal si on fume non-stop sur une journée.

Le moyen le plus simple de contrer cela est de ne pas fumer le matin ! Évite le ‘wake and bake’, fais ta journée, et attends au minimum l’heure du déjeuner pour rouler ton premier joint, qui aura un effet dévastateur ! Il n’y a pas de secret, plus tu attendras pour fumer, mieux ce sera.

7. Mange ton cannabis

Tu as peut-être remarqué que depuis que tu as commencé à fumer de l'herbe, il t’en faut de plus en plus pour te mettre bien. Peut-être même as-tu changé de méthodes d'ingestion dans ta quête du buzz super intense dont tu avais l’habitude à tes débuts. La raison est simple : plus tu fumes du cannabis, plus ta tolérance est élevée. Cela à tendance à coincer les stoners dans un cycle vicieux où ils fument des quantités toujours plus élevées pour briser cet effet de tolérance, laquelle augmente inexorablement en conséquence. Pour le porte-monnaie, c’est pas tip-top et – soyons honnêtes – pour la santé non plus. Mais sois sans crainte. Il existe des façons de faire face à cette grande tolérance à la weed - et elles n'impliquent pas nécessairement de faire une pause. Tu peux retrouver ta sensibilité de jouvencelle pour que Marie-Jeanne te caresse avec autant de douceur que jadis. Essaie quelques-uns (ou tous) des conseils que nous avons concoctés pour réduire ta tolérance.. 1. Arrête le dabbing Est-ce que tu dabbes ? Je suis sûr que tu te souviens avec émotion de quand ça te défonçait tellement que tu en suais. C'était avant que tu te mettes à dabber tous les jours. Eh bien, pour retrouver une certaine sensibilité, il faut arrêter de dabber, tout simplement. Ressors ton vapo, roule un joint, et tu seras surpris de la rapidité avec laquelle ta tolérance commence à baisser. Le dabbing est une méthode d’ingestion extrêmement puissante, et le cerveau comme le corps peuvent s'habituer à ces quantités énormes de THC. En fumant du simple matériau végétal à nouveau, la teneur THC est relativement beaucoup plus faible. Cela donne au corps l’opportunité de se réajuster, de sorte que si tu remets à dabber, ce sera comme au premier jour ! 2. Roule des sticks plutôt que des joints XXL Je sais qu'il peut être tentant de rouler toujours avec des feuilles longues ou un rolls. Pourtant, c'est souvent superflu. Tu serais étonné de voir à quel point on peut encore se défoncer même si avec un petit stick. Si tu fumes autant, c’est sans doute parce que tu as l’habitude des feuilles longues. Tente d'utiliser des feuilles simples pendant quelques semaines et tu verras que ta tolérance diminuera. Il te sera vite pratiquement impossible de terminer un joint XXL tout seul ! 3. Essaie les pipes à une taffe Plutôt que de rouler des joints toute la journée, essaie les pipes à une taffe, dans laquelle on peut, comme le nom l’indique, mettre suffisamment de cannabis pour une taffe... Pour la plupart des gens, c’est suffisant pour obtenir un effet léger mais notable. Cette méthode est idéale pour ceux qui aiment les petits coups de THC tout au long de la journée plutôt que de devoir s’arrêter pour une session complète. Si tu fumes pendant ta pause déjeuner ou entre les tâches, ce genre de pipe est également beaucoup plus efficace que les joints. Tu consommeras beaucoup moins de cannabis de cette façon. Et quand viendra le temps de rouler un joint, ce dernier t’enverra trèèèèès haut ! 4. Passe au cannabis riche en CBD C'est agréable d'expérimenter avec les différents cannabinoïdes de temps en temps. Prends le temps de découvrir le CBD si tu as surtout l’habitude du THC Cela ne signifie pas que tu vas arrêter complètement de te défoncer. Cela signifie simplement se familiariser avec un côté différent du cannabis. T’éloigner du THC pendant quelques temps t’aidera à réduire considérablement ta tolérance, et quand tu reviendras à des variétés riches en THC, tu retrouveras toute la puissance de ce cannabinoïde. Dans l'intervalle, tu auras le temps de tomber amoureux de son partenaire, le CBD. 5. Essaie le microdosage Si tu aimes vraiment consommer du cannabis tous les jours mais que ta tolérance augmente considérablement, il est peut-être temps d'essayer la microdosage. Tu n’as vraiment rien à perdre à ce stade, puisque tu n’es plus jamais défoncé comme avant. Familiarise-toi avec l'art de la microdose. Cela signifie utiliser une quantité vraiment minuscule tous les jours. Les bienfaits médicinaux du microdosage sont excellents, bien que la défonce soit absente. Tu peux obtenir tous les avantages du cannabis sans avoir à gaspiller d'herbe, en microdosant. Après un certain temps, tu seras peut-être prêt à reprendre une dose complète. Ta sensibilité à la weed aura remonté d’un cran, te donnant la chance d'être au plus haut niveau après un gros joint ! 6. Ne fume pas dès le réveil De nombreux stoners aiment fumer du matin au soir. Tu as sans doute remarqué que le premier joint de la journée fait monter en flèche très vite, mais qu’on atteint très vite un plateau. Indépendamment de la tolérance, c’est un phénomène normal si on fume non-stop sur une journée. Le moyen le plus simple de contrer cela est de ne pas fumer le matin ! Évite le ‘wake and bake’, fais ta journée, et attends au minimum l’heure du déjeuner pour rouler ton premier joint, qui aura un effet dévastateur ! Il n’y a pas de secret, plus tu attendras pour fumer, mieux ce sera. 7. Mange ton cannabis Si tu as l'habitude de fumer tous les jours, essaie de changer de méthode d’ingestion. Le cannabis comestible a un effet plus psychédélique et durable que la fumette. Si tu ne l’as jamais fait, tu pourrais être très sensible aux effets des space-cakes et autres cookies.. Bien sûr, il est également possible de développer une tolérance au cannabis comestible. Veille donc à varier tes méthodes d’ingestion ! 8. Et enfin… Fais une pause ! Oui, on sait, personne n’a envie d’entendre ce conseil. Mais il est toujours bon de faire une pause. Ce sera pour ton corps et ton esprit l’occasion de se reposer, et tu pourras reconstruire ta tolérance. Deux semaines d’abstinence suffiront à réduire ta tolérance, et plus tu attendras, plus la prochaine fumette sera intense. Comme dit la chanson, tu planeras si haut que tu pourras toucher le ciel !

Si tu as l’habitude de fumer tous les jours, essaie de changer de méthode d’ingestion. Le cannabis comestible a un effet plus psychédélique et durable que la fumette. Si tu ne l’as jamais fait, tu pourrais être très sensible aux effets des space-cakes et autres cookies..

Bien sûr, il est également possible de développer une tolérance au cannabis comestible. Veille donc à varier tes méthodes d’ingestion !

8. Et enfin… Fais une pause !

Oui, on sait, personne n’a envie d’entendre ce conseil. Mais il est toujours bon de faire une pause. Ce sera pour ton corps et ton esprit l’occasion de se reposer, et tu pourras reconstruire ta tolérance.

Deux semaines d’abstinence suffiront à réduire ta tolérance, et plus tu attendras, plus la prochaine fumette sera intense. Comme dit la chanson, tu planeras si haut que tu pourras toucher le ciel !

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Sera Jane Ghaly

    Sera Jane Ghaly

    Si je devais me décrire en quelques mots, je dirais que je suis une nomade assoiffée d’aventure. Née à Melbourne en Australie, j’ai vécu de nombreuses renaissances aux quatre coins du monde. Je suis positivement obsédée par les mots et les langues, et je m’en sers pour naviguer au travers des multiples dimensions de l’expérience humaine. Mon intérêt pour le cannabis a commencé aux États-Unis, et depuis je parcours le monde avec l’herbe comme boussole et source d’inspiration. La douce Marie-Jeanne m’a conduite de cérémonies shamaniques dans la forêt amazonienne en rituels enfumés avec des Babas en Inde. Je rêve de fumer un joint avec le podcasteur américain Joe Rogan !
    En savoir plus
Retour haut de page