6 conseils si ton/ta partenaire n’aime pas le cannabis

6 conseils si ton/ta partenaire n’aime pas le cannabis - WeedSeedShop

Tout le monde connaît cette personne malheureus dont le/la partenaire déteste le cannabis. C’est un problème auquel de nombreux utilisateurs sont confrontés. Y a-t-il un moyen d’y remédier ? La communication et la tolérance sont des outils indispensable pour une relation saine. Continue ta lecture pour savoir comment faire si ta go ou ton keum n’aime pas la weed.

Il paraît que les contraires s’attirent. C’est ainsi que parfois un stoner confirmé se retrouve en couple avec quelqu’un qui n’aime pas ça. Cela peut être un gros obstacle dans une relation amoureuse.

Il peut être assez difficile d’obtenir d’un fumeur de cannabis qu’il cesse sa consommation juste parce que son/sa partenaire n’aime pas ça. Et à juste titre. Fumer de l’herbe est un droit souverain.

Malheureusement, toutes les relations ne se ressemblent pas. C’est génial de tomber amoureux de quelqu’un qui aime la douce odeur de la verte autant que soi. Mais nous n’avons pas tous cette chance. Il arrive d’être quelqu’un qui déteste la consommation de cannabis.

Y a-t-il un moyen d’éviter que les conversations se terminent sans cri, et sans que l’un des deux partent s’en griller un chez un pote ? Il faut bien en trouver. Voici donc nos 6 conseils sur la façon de gérer une relation avec un-e partenaire qui n’aime vraiment pas la consommation de cannabis.

1. Avant de juger ton partenaire, connais-toi toi-même

6 conseils si ton/ta partenaire n’aime pas le cannabis - WeedSeedShop

Un bon endroit pour commencer avec n’importe quel problème amoureux est l’observation froide de nous-même. C’est trop facile de blâmer l’autre. Ah, bien entendu qu’il/elle a tort, bien sûr, tout est de sa faute. Bien sûr ? Pas si sûr ! Avant d’avoir cette conversation avec ton/ta partenaire, sois honnête avec toi-même.

En tant que consommateur, il faut te poser des questions comme : abuses-tu du cannabis ? Es-tu devenu un cliché de stoner, avachi sur le canapé au moment où il faudrait travailler, être présent pour les autres, bref, mener une vraie vie ? Préfères-tu jouer à des jeux vidéo défonce plutôt que de t’investir dans ton couple ?

Si tu réponds oui à l’une de ces questions, les préoccupation de ton aimé-e son peut-être justifiées.

La plupart des gens (la plupart étant le mot important ici) se fient aux actes plutôt qu’aux paroles. Tu peux dire que le cannabis est bon pour toi, mais si ton comportement suggère le contraire, c’est objectivement naze. Alors que si tu es quelqu’un de bien et d’actif malgré ton amour de la weed, ton/ta partenaire pourrait changer d’avis.

2. Prends en compte ses inquiétudes

Avant de lui dire qu’il/elle te casse les pieds, prends en compte ses inquiétudes. C’est peut-être tout simplement ton bien-être qu’il/elle a à coeur. Bon, après les gens casse-pieds existent, faut être honnête !

Réfléchis à son milieu d’origine, à son éducation, à son exposition à la stigmatisation dont le cannabis est l’objet. S’il est évident qu’il/elle est victime de  la propagande, reconnais que ces idées et opinions viennent ne sortent pas de nulle part.

En outre, avant de te dire “l’élu-e de mon coeur est un plouc”, dis-lui que tu entends bien leur reproche et les comprends. Ne néglige pas son opinion uniquement parce qu’elle ne correspond pas à la tienne. Bien sûr, cela ne signifie pas que tu devrais juste arrêter de fumer uniquement à cause du ressenti d’autrui. Mais à tout le moins, faits-lui savoir que tu as conscience de ce ressenti.

3. Invite-le/la à une session de fumette !

6 conseils si ton/ta partenaire n’aime pas le cannabis - WeedSeedShop

À la vérité, peut-être y a-t-il juste un peu de jalousie derrière tout ça. Il/elle ne veut pas se sentir comme la troisième roue du carrosse dans ta relation avec la weed. Alors, invite ton/ta partenaire à fumer avec toi. Ce pourrait être un moment spécial pour vous deux, surtout si c’est une première pour lui/elle.

Penses-y. C’est vraiment difficile d’expliquer l’effet du cannabis. À moins de l’avoir expérimenté, dur de comprendre l’intérêt qu’on peut y trouver.

Fais tout ton possible pour créer un environnement confortable et sûr pour ce “dépucelage”. La première étape pour créer un environnement de ce type est que le/la partenaire consente pleinement à ce qui va se passer. Si tu peux réellement l’amener à aimer fumer de l’herbe, alors soyez heureux, roulez de nombreux joints !

4. Un peu d’éducation sur les bienfaits du cannabis !

Partage avec ton/ta partenaire toutes les façons dont le cannabis enrichit ta vie. Utilise-tu du cannabis pour te détendre ou pour déchaîner ton potentiel créatif ? Peut-être t’en sers-tu pour traiter des problèmes médicaux particuliers ?

Fais découvrir toutes ces choses à ton/ta partenaire. Plus on s’ouvre à l’univers, et plus l’univers s’ouvre à nous.

Vois cela comme une opportunité d’éduquer quelqu’un qui pourrait ne pas en savoir autant sur Marie-Jeanne. Si tu démontres une certaine confiance dans l’explication des raisons de ta consommation, ton/ta partenaire sera plus enclin-e à l’accepter.

N’oublie pas que confiance et arrogance sont deux choses différentes. Si ce que tu dis est vrai, tu n’auras pas besoin d’être sur la défensive au moment de la grande conversation sur le sujet.

5. Accepte le fait qu’on ne peut jamais tout aimer chez quelqu’un

Cela va au-delà de ces histoires de fumette. Il y aura toujours quelque chose à propos de ton/ta partenaire qui te déplaira. Il/Elle n’aime pas ta consommation de cannabis, tu n’aimes pas sa négligence en matière de rangement. Dans tous les cas, il faut accepter l’imperfection ! Sois sûr que tu as tes défauts aussi !

Bon, il/elle n’est vraiment pas fan du cannabis, et ce n’est pas prêt de changer ? Il faut l’accepter, composer avec et faire en sorte que cela ne ruine pas votre relation.

6. Sois prêt à faire des compromis

Si tu consommes très fréquemment (tous les jours, par exemple), sois prêt à faire des compromis. Peut-être que ce n’est pas vraiment fumer de l’herbe qui le/la déranger, mais plutôt le coût de la chose. Ou peut-être que c’est parce que tu es moins disponible sous l’influence de Marie-Jeanne.

Peut-être que tes sessions de fumette sont des moments pour toi. Peut-être que c’est un petit quelque chose avant de prendre ta guitare ou de cuisiner des plats exotiques, ou n’importe quoi que tu fais dans ton temps libre. Si c’est insupportable pour l’être aimé…  tâche d’être sobre quand il est là. Mais en tout cas, n’en fais pas un secret. C’est la pire option !

Eh oui, c’est compliqué l’amour. Quand le cannabis entre en compte, on peut se retrouver avec une sorte de ménage à trois. Garde en tête que la weed est un outil censé ajouter de la valeur à la vie, plutôt que d’éloigner des gens qu’on aime. Donc, avant d’être trop sur la défensive, évalue la situation. Qui a vraiment tort ?

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Sera Jane Ghaly

    Sera Jane Ghaly

    Si je devais me décrire en quelques mots, je dirais que je suis une nomade assoiffée d’aventure. Née à Melbourne en Australie, j’ai vécu de nombreuses renaissances aux quatre coins du monde. Je suis positivement obsédée par les mots et les langues, et je m’en sers pour naviguer au travers des multiples dimensions de l’expérience humaine. Mon intérêt pour le cannabis a commencé aux États-Unis, et depuis je parcours le monde avec l’herbe comme boussole et source d’inspiration. La douce Marie-Jeanne m’a conduite de cérémonies shamaniques dans la forêt amazonienne en rituels enfumés avec des Babas en Inde. Je rêve de fumer un joint avec le podcasteur américain Joe Rogan !
    En savoir plus
Retour haut de page