Qu’est-ce que le BHO et est-ce dangereux ?‏

Qu’est-ce que le BHO et est-ce dangereux ?‏ - Weed Seed Shop Blog

Le BHO (pour Butane Hash Oil) est un extrait de cannabis puissant obtenu en dissolvant le THC dans du butane. Le produit fini est une cire résineuse qu’on peut mettre dans un joint ou une pipe. Certains pensent cependant que l’opération au butane rend le produit dangereux. Lis cet article pour en savoir plus.

Bien que le Butane Hash Oil (BHO, l’huile de cannabis extraite au butane) soit un procédé d’extraction utilisé depuis assez longtemps, sa popularité commence à croître depuis peu. L’augmentation de sa consommation et de sa popularité, a soulevé beaucoup de questions comme savoir si, oui ou non, cette consommation est sure. Le BHO est comme une cire. C’est un extrait de cannabis huileux extrêmement puissant qui peut être très fort en THC. Le problème vient de l’utilisation du butane dans le procédé d’extraction du THC. Celui-ci se retrouve-t-il, oui ou non, dans le produit final ?

Considérer que certains des solvants peuvent se retrouver dans le produit final, peut être alarmant. Cependant, la plupart des BHO titrent entre 60 et 90 % de THC, ce qui est beaucoup plus que dans les bourgeons frais que fument la plupart des gens. Une grande partie de ce qui est inhalé dans les poumons en fumant des bourgeons est cancérigène, et seulement environ 20 % est du THC. Alors, comment est fait le BHO et est-il sûr à consommer ?

Qu’est-ce que le BHO ?

Le BHO est une forme très puissante d’extraction du cannabis et, comme toute extraction, elle est faite en dissolvant du THC dans un solvant. Dans le cas du BHO, ce solvant est du butane. Le matériel végétal est placé dans un tube et est soufflé avec du butane sous pression. Ce processus permet au solvant de déferler sur le matériel végétal, permettant ainsi l’extraction du THC, sans dissoudre les bourgeons de cannabis. La solution qui en résulte est extrêmement riche en THC.

Parce que le butane ne peut pas être ingéré par les êtres humains, l’étape suivante consiste à éliminer le solvant. Cela se fait en appliquant de la chaleur et pour obtenir les meilleurs résultats, un système d’aspirateur est utilisé pour accélérer le processus et conserver autant que possible les terpènes et les cannabinoïdes. Il s’agit d’un processus délicat qui maintient l’alcool à une température d’ébullition basse jusqu’à ce que tout le solvant se soit évaporé.

Comment est fabriqué le BHO ?

Parfois, d’autres hydrocarbures que le butane sont utilisés en tant que solvants. Par exemple, le propane et l’hexane, bien que ces solvants produisent un résultat différent. Ils font varier la saveur et la consistance du produit final, mais ils sont tous utilisés exactement de la même manière. Après le processus d’évaporation du solvant, ce qui reste est une matière cireuse, résineuse et collante extrêmement riche en THC. Le BHO est probablement un des concentrés les plus puissants disponibles sur le marché du cannabis et sa popularité grandit parmi les consommateurs.

Il est généralement utilisé avec une méthode appelée le dabbing (tamponnade). Le dabbing consiste à prélever un morceau de cristal ou de cire et à le mettre dans un bong chauffé avec un chalumeau ou une tige chaude. Ensuite on l’inhale par l’embout buccal. Mais le BHO peut aussi être placé dans un joint ou une pipe et être fumé ainsi. Une autre possibilité est de le vapoter.

Le matériel végétal est placé dans un tube et est soufflé avec du butane sous pression.
Le matériel végétal est placé dans un tube

Sa consommation est-elle dangereuse ?

Cette question est controversée parce que si le BHO est fait correctement, il est sûr. Cependant, en l’absence de réglementation c’est extrêmement difficile à déterminer. Tant que le THC était dissous dans du butane, même si c’est seulement dans une petite quantité, il se retrouvait dans le produit final, et ce n’est pas bon pour le corps humain. Le butane n’est généralement pas fait pour la consommation humaine, mais en petites quantités, il est dit que ce n’est pas dangereux. Toutefois, c’est néanmoins un agent chimique étranger à l’organisme humain et qui ne convient pas à ceux qui consomment du cannabis pour des raisons médicales.

Théoriquement, le BHO n’est pas supposé contenir de butane en dépit du fait qu’il est fabriqué avec du butane. Cependant, dans beaucoup d’endroits qui vendent du BHO, il n’y a pas de réglementation, ce qui signifie que certains produits peuvent être contaminés et ce n’est pas bon pour la santé. Mais si l’opération est faite correctement, le produit final peut contenir jusqu’à 90% de THC. Cela signifie que pratiquement rien de ce qui est inhalé n’est cancérogène, mais qu’il s’agit de cannabinoïdes purs. C’est beaucoup plus sain pour les poumons que de fumer des bourgeons dans un bong, une pipe, ou un joint. Les 10 à 20 % restants dans le BHO sont généralement des huiles solides, des cires et parfois de la chlorophylle.

Les extraits de cannabis sont généralement considérés comme beaucoup plus purs que les autres produits à base de cannabis parce que les éléments médicaux essentiels sont extraits. Cependant, il existe de nombreuses façons d’extraire le THC, que ce soit dans l’alcool, l’huile, ou en utilisant du butane. Chaque produit qui en résulte est différent.

Donc, le débat reste ouvert. Si tu ne sais pas vraiment d’où provient le BHO ni qui l’a fait, il pourrait contenir des produits chimiques nocifs pour le corps et une sur-exposition pourrait être préjudiciable à la santé. Mais cela ne signifie pas toujours que c’est dangereux ; il s’agit juste de savoir d’où ça vient et comment c’est fait.

Le Butane Hash Oil - l’huile de cannabis extraite au butane
Le Butane Hash Oil

Ne pas essayer de faire du BHO !

Sauf si tu es un professionnel et si tu sais exactement comment faire, ne fabrique pas du BHO toi-même. En effet, les plus grands dangers associés au BHO sont les accidents qui se produisent durant le processus de fabrication. Il existe d’innombrables histoires à propos de ceux qui ont tenté de faire du BHO et ont provoqué des explosions potentiellement mortelles dans leur cuisine.

Faire du BHO implique de pressuriser de l’alcool, puis de le faire bouillir, ce qui est extrêmement dangereux et peut provoquer explosions et incendies. Donc, si tu songes à faire du BHO et si tu n’apprends pas avec un professionnel, tu devrais renoncer. Ça ne vaut pas la peine ! Sans l’équipement, l’emplacement et la surveillance appropriés, c’est très dangereux.

Savoir si le BHO est sain ou non dépend uniquement du consommateur. Oui, c’est controversé et il y a des risques potentiels pour la santé, liés au fait de fumer qui sont les mêmes que lorsque l’on fume en général. Le plus important est de bien tout considérer avant de prendre sa décision afin de ne pas devenir la victime d’une autre tentative ratée avec le BHO.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Auteur

  • Author_profiles-WSS-Sera Jane Ghaly

    Sera Jane Ghaly

    Si je devais me décrire en quelques mots, je dirais que je suis une nomade assoiffée d’aventure. Née à Melbourne en Australie, j’ai vécu de nombreuses renaissances aux quatre coins du monde. Je suis positivement obsédée par les mots et les langues, et je m’en sers pour naviguer au travers des multiples dimensions de l’expérience humaine. Mon intérêt pour le cannabis a commencé aux États-Unis, et depuis je parcours le monde avec l’herbe comme boussole et source d’inspiration. La douce Marie-Jeanne m’a conduite de cérémonies shamaniques dans la forêt amazonienne en rituels enfumés avec des Babas en Inde. Je rêve de fumer un joint avec le podcasteur américain Joe Rogan !
    En savoir plus
Retour haut de page